Tour de France : Tentative de fraude technologique à base d’aimants surpuissants en néodyme



L’imagination des fraudeurs n’a décidément pas de limite. Pour preuve, cette nouvelle tentative de « dopage technologique » mise au jour lors du premier contre-la-montre de l’édition 2016 du tour de France.
Apres l’affaire retentissante des moteurs et des batteries cachés dans les cadres des vélos du tour de France, un nouveau cas de « dopage technologique » a été découvert lors du premier contre-la-montre de l’édition 2016 du tour de France.
Le procédé est cette fois-ci différent mais les effets recherchés restent toujours les mêmes : augmenter artificiellement l’autonomie du cycliste en le soulageant ponctuellement des efforts à fournir. La supercherie mis au jour demeure totalement inédite, soulignant l’imagination sans limite des fraudeurs.
Des aimants surpuissants constitués d’un alliage de néodyme, fer et bore étaient dissimulés dans la roue avant du vélo du leader d’une équipe. De forme cylindro-parabolique, ceux-ci étaient conçus pour épouser à la perfection les courbes de la jante de la roue. Le même type d’aimant équipait les roues arrière des coéquipiers, à ceci près que ces aimants possédaient une polarité inverse de ceux utilisés sur le vélo du leader.
Et comme chacun le sait, des aimants de signe contraire s’attirent, et avec d’autant plus de force lorsque ceux-ci sont surpuissants, ce qui est le cas des aimants néodyme-fer-bore utilisés.
Ainsi, il ne restait plus qu’au vélo du leader a être attiré à tour de rôle par une « chèvre », c’est-à-dire un coéquipier produisant l’effort pendant une partie du parcours. Dans ces conditions, le champion de l’équipe restait en parfaite forme physique tout au long de l’épreuve et pouvait développer tous les efforts physiques économisés pour gagner le sprint final
Le dispositif n’utilisant aucune énergie électrique, donc pas de batterie, et ne produisant pas d’échauffement par effet joule, il était indétectable par les dispositifs mis en place par les équipes de surveillance du tour de France.
Malheureusement, le trucage a été découvert lorsqu’un concurrent s’est approché du véhicule du manager pour récupérer un bidon d’eau. A ce moment, la roue s’est littéralement plaquée contre la porte  du véhicule, les aimants étant attirés par les objets métalliques.
On avait noté aussi, sans y prêter vraiment attention, que certains spectateurs trop proches des coureurs avaient vu leur canette de coca littéralement aspirée par la roue des cyclistes incriminés.

Source : Scienceinfo



NB

Askunar est un site d'informations fausses qui rélève de la pure fiction, il a été créé dans le seul but de caricaturer l'actualité et lui donner une orientation absurde et comique. Si le ridule ne tue pas, il nous fait bien marrer.

Related

Sport 9020936051899868274

Suivez nous

Recents

+ vus

Commentaires

Pop Box

item